Search

Comment travailler avec un désaccord professionnel

Le langage corporel, est inconscient la plupart du temps, pourtant ces petits gestes et mimiques anodines peuvent être bien plus explicites que des mots. Interpréter ces signes envoyés par nos interlocuteurs en désaccord et ainsi apprendre à mieux contrôler ceux que nous laissons transparaître ne peut être qu’un atout.

En position assise sur une chaise, le buste peut partir en arrière. Si ce mouvement est effectué suite à l’un de vos arguments cela n’est pas de très bon augure ! Votre interlocuteur est dubitatif voir en désaccord ou ressent le besoin de réfléchir à ce que vous venez de dire afin de construire son jugement.

Physiquement, il s’agit d’un retrait de la conversation. N’hésitez pas alors à aller vers votre interlocuteur en le questionnant : « Qu’en pensez-vous ? » « Avez-vous besoin de plus de précisions ? » laissez-lui la possibilité de s’exprimer et collectez ainsi des informations qui vous permettront de reprendre l’échange sous un nouveau regard.

Le croisement des jambes ne doit pas toujours être interprété comme un signe de fermeture. En revanche si leurs jambes croisées s’écartent l’une de l’autre en pointant une direction opposée, il semble qu’il y a un désaccord entre eux.

Une hésitation, un malaise ou encore une prise de décision difficile peuvent faire naître une démangeaison.

L’index effleure rapidement le dessous des narines, le message est clair. Le langage corporel indique un désaccord franc.

La personne se microdémange la nuque, c’est qu’il peut y avoir un désaccord mais elle ne sait pas comment intervenir pour le dire. Du côté droit, la personne souhaite sortir de cette situation tandis que du côté gauche la personne souhaite contourner la situation pour trouver une solution.

D’autres signaux corporels peuvent traduire un désaccord ou un malaise.

Pour cela, inscrivez-vous à la formation de la Synergologie, discipline du langage corporel et de la communication non verbale.

Sur www.evocom-consulting.fr