Search

Gérer vos émotions

La plupart des gens ont du mal à garder leur sang-froid face à un problème ou un danger. Cette difficulté se fait d’autant plus fortement ressentir lorsqu’ils ont affaire à des personnes qui ne partagent pas leur vision des choses. Ces moments peuvent devenir source de conflits et faire perdre leurs moyens.

Lorsque certaines personnes s’évitent, se ferment lors de désaccords, ou au contraire s’agressent, il est intéressant de décoder le processus de pensée et les éléments qui ont perturbé la conversation.

Trois questions clés. Lorsque les émotions prennent le dessus, que vous êtes agacé, irrité, voire blessé de la tournure qu’ont pris vos échanges, voilà trois questions qui avec un peu d’entraînement pourront désormais vous éviter qu’une conversation ne dérape, s’envenime ou ne tourne court et vous permettre de faire face rapidement et sans détour à des discussions difficiles, demandez-vous :

« Est-ce que mon comportement reflète réellement ce que je veux ? »

« Qu’est-ce que je veux vraiment ? Pour moi ? Pour les autres ? Pour la relation? Pour l’entreprise ? »

« De quelle manière dois-je agir si je le veux vraiment ? »

Prenez du recul par rapport à la situation pour identifier ce qui est objectif et factuel, et ce qui n’est que le fruit de l’interprétation. Au cours d’une discussion, concentrez-vous sur les faits !

Lorsqu’on écoute les histoires que l’on se raconte, on peut souvent distinguer trois catégories d’histoires que nous qualifierons d’improductives :

– l’histoire de la Victime (« ce n’est pas ma faute »)

– l’histoire du Méchant (« c’est sa faute »)

– l’histoire de l’Impuissant (« je n’ai pas d’autre choix »)

-Plutôt que « ce n’est pas ma faute » (Victime), demandez-vous quel rôle vous avez joué dans le problème. Avez-vous fait ce qu’il fallait ? Comment auriez-vous pu éviter d’en arriver là ?

-Plutôt que « c’est sa faute » (Méchant), demandez-vous pourquoi une personne raisonnable ferait cela.

-Plutôt que « je n’avais pas d’autre choix » (Impuissant), demandez-vous ce que vous pouvez faire maintenant pour régler la situation et faites-le. Demandez-vous « si je veux régler le problème, que dois-je faire ? »

Pour comprendre les émotions et ce qui se cache derrière, inscrivez-vous à la formation de la Synergologie, discipline du langage corporel et de la communication non verbale.

Sur www.evocom-consulting.fr