Search

Leaving Neverland ``Le Témoignage choc`` Part I

Mon analyse sur ce documentaire aurait dû se faire à l’émission de «Balance ton post » sur C8. Invité par la production et présent sur le plateau. Le temps n’avait pas permis ma prise de parole car beaucoup trop d’invités, alors je vous la présente ICI.

Lors de ce témoignage, nous allons parler de la lecture du langage corporel de James Safechuck et Wade Robson qui accusent MJ d’abus sexuel et de viol.

Notons bien que les faits remontent il y a plus de 30 ans et que cette histoire à été racontée plusieurs fois aux médias.

Qu’en penser ?

Voici la vidéo :

Dés le début, James et Wade montre un état émotionnel négatif. A l’évocation de leurs histoires nous observons un clignement de paupières fort et rapide, une tête inclinée du côté droit, un pied qui se tend ou une jambe qui se lève et un regard toujours vers le bas à droite (qui remémore un fait traumatisant) . Tous ces signes montrent qu’il y a une tension interne forte, de la rigidité, de la peur et une mise à distance de la situation.

Le langage corporel nous laisse supposer qu’effectivement à l’époque des faits James et Wade ont été amoureux de MJ, un amour avec l’innocence d’un enfant et l’insouciance.

Quand Wade commence à évoquer les faits de « la masturbation », il le décrit avec colère (ride du lion) et un goût amère envers lui (coin de lèvre gauche vers le bas). (Image ci-dessous)

Le corps garde en mémoire les faits traumatisants et peut les restituer à travers la gestuelle du corps (cognition incarnée) et des micros réactions du visage.

 

 

Lorsqu’ils évoquent chacun les scènes vécues (masturbation, abus sexuel, boîte à bijoux), on peut observer des clignements de paupières rapides qui peuvent témoigner d’une émotion fortement ressentie en lien avec de la tristesse.

 

Les mouvements des bras et la position des mains dans l’espace vont être des indicateurs sur la corrélation de leurs discours.  Les gestes près du corps traduisent une appartenance (objets ou fait vécu) et les pommes de mains retournées vers soi va nous indiquer de la véracité de son discours en plaçant les interlocuteurs à l’extérieur de la communication en se protégeant avec le dessus de la main qui fait face à la personne en face.

 

Certains passages nous indiquent que chacun revit la scène ou la resitue dans l’espace, c’est belle et bien de la cognition incarnée ou située.

L’image qui ne peut pas être jouée par un acteur comme évoqué sur le plateau de « Balance ton post » c’est ce que l’on appelle un visage avec une dissymétrie de visage. En coupant le visage en deux, on va observer la bouche. Celle-ci montre un sourire côté droit (côté social, émotion projetée) alors que le côté gauche affiche de la tristesse (personnel, émotion ressentie). (Image ci-dessous)

 

 

A la question si leurs témoignages peuvent être authentiques ? Malgré que leur corps soit imprégné du discours répété à plusieurs reprises (médias), le langage corporel n’en oublie pas les douleurs, les peurs et les colères. Le corps relate bien l’histoire à travers des gestes mi-conscients voir inconscients.

Comme évoqué lors de l’émission, un parent ne laisse pas dormir son enfant de 7 ans avec un adulte même une star mondiale.