Search

Leaving Neverland ``Le Témoignage choc`` Part II

Mon analyse sur ce documentaire aurait dû se faire à l’émission de «Balance ton post » sur C8. Invité par la production et présent sur le plateau. Le temps n’avait pas permis ma prise de parole car beaucoup trop d’invités, alors je vous la présente ICI.

Lors de ce témoignage, nous allons parler de la lecture du langage corporel de James Safechuck et Wade Robson qui accusent MJ d’abus sexuel et de viol.

Notons bien que les faits remontent il y a plus de 30 ans et que cette histoire à été racontée plusieurs fois aux médias.

Lors de la partie 1, mon analyse sur James Safechuck et Wade Robson a mis en en évidence les signaux corporels de tensions, colères et tristesses ressentient qui accusent MJ d’abus sexuel et de viol.

Qu’en penser ?

Voici la vidéo :

Je vais aborder et décrypter le langage corporel de Michael Jackson lors de son élocution pour faire face à ses accusations.

L’élocution de Michael Jackson a été préparée par son entourage. Son élocution est claire et les mots bien articulés mais ce qui va être intéressant sur le non verbal va être ses mouvements oculaires très rapides de gauche à droite (lecture prompteur) et la langue qui sort de la bouche. Dans le langage corporel cette langue s’appelle « langue de délectation », celle-ci vient traduire que la personne se délecte d’un mot ou d’une phrase qu’elle devait dire à tous pris.
 

 
Son langage corporel traduit un état émotionnel anxiogène et une forte inquiétude et tension interne négative. Mais un dernier signal corporel en fin d’interview montre que cette élocution paraît trop dure à faire pour lui mais surtout ne traduit pas la véracité de son discours.

Observer l’image ci-dessous, on appel se signal corporel « la bouche en huître ».  Quand les 2 lèvres rentrent dans la bouche, ce mouvement induit l’idée de garder pour soi un message, une information, un ressenti pour ne pas le divulguer à son interlocuteur.
 

 
– Wade évoque le passage où Michael Jackson et lui ont eu une relation sexuelle et parle du sang dans le slip. Wade exprime une forte tension interne (rigidité), une déglutition (avaler un malaise) et une microfixation (exprime une retenu). Cela indique que son langage corporel exprime son état émotionnel qui semble lui rappeler des faits ou un passé difficile à exprimer car pour lui c’est comme s’il revivait son passage douloureux.

 

– Un signal corporel relevé tout au long de son témoignage indique une souffrance et une histoire négative, c’est le mouvement oculaire qui s’oriente vers le bas et vers la droite. Celui-ci indique que Wade rejette une idée qui est reliée à son propre ressenti. Dans une dimension socio-affective, cela indique qu’il revoie une image qu’il lui fait peur, qu’il n’aime pas, qui est négatif.
 

 
En fin  de témoignage, le passage à l’annonce de la mort de Michael Jackson affect James. Il paraît touché de la disparition. Mais on peut observer que son langage corporel affiche de la colère au niveau du front.
 
 
 
Une question intéressante que l’on pourrait poser à James :

«  Etes vous attristé par sa mort ou en colère de ne pas être reconnu en tant que victime d’abus sexuel ? »

Quoi qu’il en soit, James ressent une émotion négative tout en étant présent devant le journaliste, il semble être dans un espace polyphonique qui le ramène aux faits ou à son histoire avec Michael Jackson et vient modifier son lanage corporel.

 

Concernant le passage de la mère, celle-ci montre son enthousiasme et sa joie quand elle apprend la mort de Michael Jackson mais une réelle tristesse et tension semble l’envahie.
 

 

Le muscle du coup tiré (platisma), axe de tête vers la droite (rigidité), bouche en fer à cheval (tristesse) , nous indique que son état émotionnel revendique plus de la tension et de la tristesse cachée que ce qu’elle veut nous montrer.

 

Deux questions restent tout de même en suspens, « est-elle triste de se dire que son fil ne sera pas reconnu en tant que victime ou se sent-elle responsable d’avoir laissé son fils dormir avec un adulte qui a abusé de lui sexuellement ? »

J’espère que cette analyse vous aura plu!

Vous pouvez voir ou revoir ici l’analyse de la partie I.

A très vite,

Pascal Poetto